Pour sécher les larmes du blason

L'Equipe de France de rugby est malade. Après une défaite frustrante contre le Pays de Galles vendredi dernier, les joueurs de Jacques Brunel partent défier les Anglais dans leur antre de Twickenham pour conjurer le sort qui tourne en leur défaveur.


Un XV de France au plus mal. Psychologiquement touchés, les joueurs de Jacques Brunel n'ont jamais été aussi gravement affaibli après une défaite. Celle-ci, face à un Pays de Galles pas au mieux en première période fait encore plus mal aux têtes. 

Mais pourquoi ont-ils craqué ? Pourquoi n'ont-il pas tenu le score ? Elles étaient une nouvelle fois présentes : les questions que se sont posées les supporters des Bleus au lendemain d'une défaite mal digérée. Jamais une équipe dans le tournoi des VI Nations n'avait perdu après avoir mené de 16 points. Mais l'Equipe de France en est bien la première. Revenu d'une première mi-temps dominée de la tête et des épaules avec deux essais de Picamoles et de Huget, et un drop de Lopez juste avant le coup de sifflet de l'arbitre, le XV de Jacques Brunel faisait plaisir à voir, et les 60 000 spectateurs présents pour l'occasion au Stade de France avaient retrouvé le bonheur du jeu tout en puissance qui fait la force de cette équipe, quand elle le veut. On entend souvent parler de la défense française, réputée comme un point fort de cette équipe. Mais cette fois-ci, les français le faisaient peu et bien. Ils étaient la plupart du temps sur la ligne d'attaque galloise, prenants le dessus sur la troisième nation mondiale. A la pause, il était alors impossible d'imaginer une défaite. Une première période parfaite !

Mais, impossible n'est français. Le retour des vestiaires en était la plus simple démonstration. Les français étaient restés endormis dans les vestiaires du Stade de France. En accumulant les erreurs de placement et les fautes de mains, le retour inattendu au score du quinze du poireau se faisait. Les minutes passées, mais les Français étaient toujours somnolents , ils reculaient et encaissaient les points sans rien dire à l'image de Yoann Huget sur le deuxième essai gallois. L'impression qu'ils voulaient vivre une nouvelle mésaventure était celle qui laissée paraître. Et oui, malgré trois petits points marqués dans cette seconde période, les joueurs tricolores en ont encaissé vingt-quatre. La défaite était acquise et les français revivaient une énième fois un revers à cause d'une seconde période, une énième fois catastrophique.

Il faut désormais se pencher sur l'Angleterre et le second match de ce tournoi. Oublier cette défaite, regarder de l'avant. C'est ce qui est répété dans le groupe tricolore depuis la défaite de vendredi. Il ne reste plus beaucoup de solution pour redorer le blason du pays, et reconquérir le cœur des français. Aller gagner le "Crunch" en terres anglaises serait alors le meilleur des remèdes. Un pansement pour ne laisser couler le sang. Même si elle a gagné la dernière rencontre qui l'a opposé au quinze de la rose, la France n'a plus gagné un Crunch à Twickenham depuis 2011 et le quart de finale de Coupe du Monde. Huit années ont passé, et une Coupe du Monde se dresse une nouvelle fois sur le chemin des joueurs français en fin d'année. Il est donc temps de gagner un match qui réveillerait une équipe encore bien endormie à l'aube de plus grandes échéances. 

Comments 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter

Pas encore inscrit ?
S'inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Retour à
Se connecter

S'inscrire

Retour à
Se connecter
Format de votre post
Poll
Article
Interview
Video