Pour une première finale européenne, les Françaises n’ont pas tremblé !

Siraba Dembélé, capitaine de l'équipe de France, explose de joie avec ses coéquipières en soulevant le trophée. Source : Instagram de HandNews.


Les Bleues de l'équipe de France de handball ont remporté dimanche leur premier titre de championnes d'Europe face aux Russes, après s'être qualifiées, pour la première fois, en finale de ce beau championnat. Il s'avère que le championnat d'Europe, aussi bien pour le handball féminin que pour le handball masculin, est la compétition la plus relevée ! 

Un tour principal électrique à Nantes

Les Françaises ont disputé le tour principal à Nantes, dans un Hall XXL bouillant qui a su soutenir comme il se devait ses joueuses sur l'ensemble des trois matchs. 

Les Bleues, qui n'avaient plus le droit à l'erreur suite à leur défaite lors du match d'ouverture contre la Russie, ont démarré le tour principal en se confrontant au Danemark : après un départ poussif auquel elles ne nous avaient plus habitués, elles se sont réveillées au milieu de la première mi-temps pour arriver à la pause avec une avance de six buts, 11-17. La deuxième mi-temps s'est déroulée sur le même rythme, les françaises dominant dans tous les domaines du jeu, sans connaitre de réels moments de relâchement. Les Danoises, qui ne sont jamais parvenues à menacer l'équipe de France, se sont donc inclinées 23 à 29. 

Le deuxième match de ce tour principal pour les Femmes de défi était contre une autre équipe nordique, la Suède, qui a posé plus de problèmes à nos Françaises. Après un changement de date du match pour cause de manifestations des gilets jaunes (match décalé du samedi au dimanche), les Françaises sont tombées sur un équipe suédoise de très bon niveau : après avoir courues après le score une grande partie du match, les Françaises ont obtenu le match nul à la dernière minute. Ce nul, après une victoire étonnante de la Suède face à la Russie de neuf buts, obligeait la France à gagner ou à arracher le nul face aux Serbes pour se qualifier en demi-finale. 

Le dernier match de la phase principale pour les Bleues était donc décisif. Mais du début à la fin, nous n'avons pas eu à douter de nos Françaises. Appliquées et respectant le plan de jeu d'Olivier Krumbholz à la lettre, elles ont pris le match en main en maintenant un écart de points considérable pour au final s'imposer avec une marge importante, 38-28. La demi-finale était acquise : direction Paris ! 

Une allure de revanche

La phase finale avait lieu à Paris, à l'Accord Hotel Arena. Etaient qualifiés les Pays-Bas, la Roumanie, la Russie et la France. La première demi-finale a vu s'affronter la Roumanie et la Russie : cette dernière a déroulé, et s'est imposée très logiquement 28 à 22. 

Les Françaises ont donc joué les Pays-Bas en demi : à l'image de leur dernier match, les Bleues ont déroulé leur jeu à la perfection, tenant à distance les Néerlandaises durant l'ensemble de la partie. Elles se sont donc imposées, sans surprise, 27 à 21 et ont obtenu, pour la première fois de leur histoire, le ticket pour une finale européenne tant attendue, de plus à domicile ! 

Cette finale avait tout d'une revanche, les Françaises s'étant inclinées contre les Russes lors du match d'ouverture 23-26, mais également lors de la finale des JO de 2016 ! A noter que la défaite des Russes face à la Suède ressemble fortement à une tentative russe d'élimination de la France, cette dernière ne désirant pas rejouer la France chez elle, notamment dans la phase finale. 

Dimanche, la France, dans une salle comble, battant le record du nombre de spectateurs présents pour un Euro féminin (14 060 spectateurs), a donc affronté, pour ce remake du match d'ouverture, la Russie : il n'y a pas eu de round d'observation dans cette partie, les Russes marquant le premier but dès les 30 premières secondes de jeu, la France répliquant directement. Durant les premières minutes, les deux équipes restaient au contact l'une de l'autre. Mais progressivement, la France est parvenue à prendre quelques buts d'avance, l'écart allant jusqu'à trois buts. Mais à la pause, il ne restait plus qu'un but d'avance, 13-12. 

Le début de la deuxième mi-temps a été fort en émotion : en effet, Allison Pineau, suite à un pénalty à la 36ème minute où la balle est venue frôler la tête de la gardienne, s'est vue sanctionnée d'un carton rouge, pour shoot volontaire dans le visage. La décision des arbitres norvégiennes était clairement discutable. Ce fait de jeu a rendu les Françaises encore plus déterminées, notamment en défense, où elles sont devenues une véritable muraille. L'attaque a suivi et les Bleues sont parvenues, jusqu'à la fin du match, à conserver deux à trois buts d'avance pour s'imposer, pour la première fois de leur histoire, 24-21 ! 

Cerise sur le gâteau, grâce à cette superbe victoire, les Bleues sont directement qualifiées pour les prochains JO (2020) ainsi que pour le prochain championnat d'Europe. Ce titre permet d'accroitre, une fois de plus, le palmarès du handball français ! Bravo à cette belle équipe de France féminine, championnes du monde et d'Europe en titre ! 


Comments 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter

Pas encore inscrit ?
S'inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Retour à
Se connecter

S'inscrire

Retour à
Se connecter
Format de votre post
Article
Video
Audio