La force de la foi par Keylor Navas


L'humeur de Meleu

Hier soir le Real Madrid s’est imposé par trois buts à zéro face à Léganes en match aller du huitième de final de la coupe du roi. Un Match où Keylor Navas, 32 ans, a fêté sa 150 -ème apparition sous la tunique blanche et qui au passage a encore sorti une très belle copie. Occasion pour moi d’honorer un joueur, un homme, qui a souvent été humilié par les dirigeants du Real Madrid et souvent oublié par les médias.

Commençons d’abord par les chiffres, grande mode de l’époque et sur ce plan le costaricain a de quoi susciter des jalousies.

Keylor Navas c’est plus de 340 matchs officiels en club pour 6 championnats du Costa Rica (formule atypique), 1 Liga, 1 CL Concacaf, 3 CL UEFA (record codétenu avec 6 autres grands gardiens), 2 Supercoupe d’Europe, 4 coupes du monde des clubs et 1 Supercoupe d’Espagne.

Keylor Navas c’est aussi 86 sélections avec l’équipe nationale et deux participations à la coupe du monde et particulièrement celle de 2014 où l’équipe costaricaine s’est qualifiée 1ere de sa poule (face à l’Angleterre, l’Italie et l’Uruguay, excusez du peu) pour ensuite éliminer la Grèce aux TAB avant de chuter face au Pays-Bas toujours au TAB. Une compétition durant laquelle Navas a été désigné 3 fois homme du match sur 5 matchs disputés !

Enfin Keylor Navas c’est aussi quelques distinctions individuelles avec le titre de meilleur gardien de la Liga en 2014 (avec Levante, saison durant laquelle l’Atletico Madrid remportera la Liga avec dans ses cages un certain Thibaut Courtois…) ainsi que les prix du meilleur gardien européen 2018 et du meilleur gardien de la ligue des champions pour la même saison.

Je suis un grand fan de ce gardien et quand j’ai commencé à écrire cet article et à faire quelques recherches, j’ai moi-même été surpris par ses accomplissements et notamment sa coupe du monde au Brésil que j’avais complètement zappé de mon cerveau.

Le poste de gardien de but n’a pas cessé d’évoluer au cours de ces dernières années et demande des caractéristiques et des qualités de plus en plus variées. Keylor Navas n’est certainement pas le plus beau et il peut avoir parfois des placements hasardeux ainsi qu’un jeu au pied d’un niveau insuffisant notamment pour le football de possession mais rares sont les gardiens qui ont la vivacité du costaricain et dans ce sens c’est probablement un des joueurs qui a le plus gêné Messi. Ce gardien est aussi très bon dans l’exercice des penaltys avec 35 % de sauvetage (selon Transfer market).

La principale force de Keylor Navas n’est pas à chercher au niveau de l’aspect technique mais c’est surtout sa force mentale qui fait de lui un champion exceptionnel. Être gardien de but est une chose, être gardien de but au Real Madrid en est une autre parce que quand on joue pour le plus grand club du monde, la pression est immense et incomparable aux autres clubs et même si Navas a commis des erreurs, il n’a jamais douté et a toujours eu une foi inébranlable malgré la détermination folle de Florentino Perez à vouloir faire signer un gardien de « renom ». Il ne faut pas oublier l’épisode humiliant lors des dernières heures du mercato de l’été 2015 où Navas a été prié d’attendre dans l’aéroport la confirmation de Manchester United pour le transfert et l’échange avec De Gea, épisode qu’il décrit avec ces mots : « Quand tout cela arrive, on rentre chez soi, on repense à tout ça et on explose... J’ai commencé à tirer des conclusions et ce sont des moments que tu ne veux pas revivre, parce que c’est désagréable. J’avais pleuré avec ma femme (…) ».

 

Il aura fallu l’arrivée d’un certain Zinedine Zidane (véritable garde-fou de Florentino Perez et l’une des rares personnes à pouvoir tenir tête au président merengue) et les grands accomplissements de son équipe pour que les rumeurs concernant l’arrivée d’un nouveau gardien cessent relativement mais quelques temps après le départ du français, le Real Madrid annonce la signature de Thibaut Courtois à qui on vient de décerner le titre de meilleur gardien de la coupe du monde 2018, prouvant encore une fois le manque de considération et de respect qu’accorde la direction du Real Madrid à son gardien triple champion d’Europe.

On pourrait penser que Courtois est un meilleur gardien que Navas ou qu’il serait mieux adapté pour un football de possession prôné par le nouveau coach mais si le Belge a certainement beaucoup de qualité ce n’est surement pas son jeu au pied ni sa capacité à évoluer comme un libéro sur les phases d’attaques placées.

Lopetegui finira par opter pour la solution Courtois titulaire pour la Liga et Navas titulaire en ligue des champions sans savoir qui aurait jouer en coupe du roi puisque à la suite de résultats décevants et d’une humiliation lors du classico, l’entraineur espagnol a été remercié et c’est Solari qui a pris les rênes de l’équipe première et qui décide contre toute attente de titulariser Courtois pour le championnat , la ligue des champions ainsi que la coupe du monde du club estimant que le poste de gardien de but est particulier et nécessite de la continuité. Navas a du se contenter uniquement des matchs de la coupe du roi, nouveau coup dur, nouvelle humiliation pour le costaricain…

Personne ne peut prévoir ce qui va se passer dans l’avenir et quand on a compris la force de caractère de Keylor Navas on peut s’attendre à tout parce que si la situation doit énormément affecter le joueur, celui-ci a toujours montré qu’il a toujours su revenir plus fort et plus déterminé et qu’il finira par s’imposer au Real Madrid ou ailleurs.

Par cet article, je tenais premièrement à honorer un joueur qui n’a jamais été considéré à sa juste valeur que ce soit par certains de ses dirigeants mais aussi par les médias et (donc ?) les fans de notre sport mais surtout l’histoire de Keylor Navas caractérise un peu à mon sens les maux de notre société qui finissent par resurgir sur notre sport. Si les logiques marketing/financières continuent de prendre de plus en plus d’importance au profit de logiques sportives, c’est le football à terme qui est menacé et personnellement je suis un grand passionné de ce sport mais il est certain que ce genre de pratique (qui ne date pas d'aujourd'hui) provoque chez moi un dégoût et je crois, du moins j’espère que je ne suis pas le seul.     


Comments 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter

Pas encore inscrit ?
S'inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Retour à
Se connecter

S'inscrire

Retour à
Se connecter
Format de votre post
Article
Video
Audio