Amical International : le Brésil s’impose en Allemagne (0-1)

Presque quatre ans après le drame national de Belo Horizonte, les brésiliens retrouvaient leurs bourreaux allemands hier soir à Berlin. Si l'effectif Auriverde a bien changé depuis la cinglante défaite en demi-finale de la dernière Coupe du Monde (1-7), l'envie de revanche n'en était pas moins présente.


Un brésil convaincant

Même s'il ne s'agissait là que d'un match amical, le Brésil a envoyé un signal fort à quelques mois du début de l'aventure russe. En venant à bout de la Mannschaft sur le score de 0-1, la Seleção a confirmé sa place parmi les favoris du prochain Mondial. Plus que le résultat, c'est surtout la manière dont les hommes de Tite se sont défaits des champions du Monde en titre qui a particulièrement convaincu.


Quatre jours après le match nul 1-1 face à l'Espagne, Joachim Löw aligne une équipe remaniée où plusieurs cadres manquent à l'appel. Au coup d'envoi, pas de Müller, Hummels ni Özil, laissés au repos au profit de joueurs moins expérimentés sur la scène internationale. De son côté, Tite s'appuie sur la même équipe que lors de la victoire 0-3 en Russie vendredi dernier, à l'exception de Fernandinho qui est préféré à Douglas Costa, ce qui permet à Coutinho d'être aligné sur l'aile gauche de l'attaque et non au milieu de terrain.


C'est d'ailleurs ce dernier qui enflamme la rencontre. Après dix premières minutes d'observation plutôt favorables à la Mannschaft, le joueur barcelonais se joue des défenseurs allemands dans la surface de réparation mais manque la dernière passe. L’Allemagne montre alors quelques largesses défensives, peine à ressortir le ballon et laisse les brésiliens trouver des espaces lors de leurs phases offensives. Pourtant, les latéraux allemands enchaînent les centres dangereux devant le but d'Alisson mais Gómez ne parvient pas à prendre le dessus sur la charnière Silva-Miranda. C'est finalement Gabriel Jesus qui se procure la première véritable occasion de la rencontre. Parti seul à la limite du hors-jeu, il ralenti sa course effrénée afin d'éliminer Boateng et Rüdiger mais voit finalement sa frappe s'envoler dans les tribunes. Mais ce n'est que partie remise pour l'attaquant de Manchester City qui ouvre le score la minute suivante. Bien servi par Willian, le jeune prodige reprend le ballon de la tête aux six mètres et fusille Kevin Trapp à bout portant qui, pas totalement innocent, ne parvient qu'à dévier le ballon dans son propre but. Les coéquipiers de Jérôme Boateng, capitaine allemand en l'absence de Manuel Neuer, réagissent en se portant un peu plus vers l'attaque et en multipliant les centres mais ne parviennent toujours pas à se montrer dangereux.


Au retour des vestiaires, le scénario de la première période se répète. L'Allemagne se montre pressante et entreprenante offensivement, avant de laisser le Brésil prendre le contrôle du ballon après seulement dix minutes. Ainsi, à la 55ème minute, la Seleção se procure une double occasion lorsque Willian voit sa frappe contrée et que Trapp s'interpose face à Paulinho. A l'image de cette séquence, les brésiliens dominent la rencontre face à des allemands peu rigoureux en défense et pas assez appliqués dans les relances. De plus, l'agressivité qui est pourtant une des clés du jeu allemand n'est pas au rendez-vous, et ce sont les hommes en jaune qui se montrent les plus combatifs, à l'image d'un Thiago Silva impérial dans le domaine aérien.

A la 68ème minute, Trapp manque sa sortie sur un corner et laisse filer le ballon vers Gabriel Jesus, esseulé au second poteau, qui ne cadre pas sa tête en direction du but vide. A quinze minutes du terme, les brésiliens se contentent de gérer la rencontre et laissent venir les allemands avant de lancer de rapides contre-attaques. Si les dangereux centres allemands continuent d'être repoussés avec brio par la défense Auriverde, Wagner, rentré en lieu et place de Mario Gómez, parvient enfin à reprendre un ballon de la tête à la 72ème minute mais manque son geste. Face à un bloc brésilien très discipliné tactiquement, l'Allemagne ne parvient pas à imposer un rythme suffisamment élevé pour égaliser et se montre trop imprécise techniquement. Les entrées de Brandt et Werner, qui dynamisent quelque peu le jeu proposé par la Mannschaft, ne parviennent pas à faire évoluer le score, et les brésiliens l'emportent sur la pelouse du Stade olympique de Berlin, malgré une ultime frappe en demi-volée de Draxler bien détournée par Alisson dans le temps additionnel.


Si la prestation proposée par l'Allemagne fut décevante, il convient de rappeler que de nombreux titulaires étaient restés sur le banc. Cependant, Joachim Löw est en droit de s'interroger sur la qualité et l'implication de ses joueurs de rotation. La Seleção a quant à elle affirmé ses qualités, et paraît armée pour la lutte qui les attend en juin prochain. Rendez-vous dans 77 jours pour savoir si une de ces deux équipes soulèvera le prestigieux trophée et ornera son blason d'une nouvelle étoile.

Comments 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter

Pas encore inscrit ?
S'inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Retour à
Se connecter

S'inscrire

Retour à
Se connecter
Format de votre post
Poll
Article
Interview
Video