Simon Fourcade signe son retour au premier plan

Ce week-end, Simon Fourcade a livré deux très belles courses pour venir rappeler à la communauté biathlon qu’il fallait toujours compter avec lui. Et quand on sait d’où il revient, ces résultats ne sont pas anodins.


A l’aube de sa carrière, il lui avait été prédit qu’il serait le successeur de Raphaël Poirée et Vincent Defrasne, le prochain grand champion français du biathlon mondial. De fait, avant de faire son entrée sur le circuit, il avait remporté huit médailles mondiales chez les jeunes et les juniors, dont quatre titres de champion du monde. De sérieux arguments donc, pour affirmer son statut de futur grand. Mais comme on le sait, c’est finalement son frère cadet qui a tout emporté sur son passage et l’a totalement éclipsé.

Credit

Simon Fourcade lors des JO de Turin

Espoirs déçus

Sa première saison sur le circuit coupe du monde aura lieu en 2005-2006. Il a alors 21 ans et va obtenir sa première sélection pour des Jeux Olympiques d’hiver. Les saisons suivantes doivent lui permettre de définitivement prendre ses marques avant, à terme, de s’imposer comme un leader du circuit coupe du monde. Il grimpe donc doucement dans la hiérarchie mondiale et atteint la 15eme place à la fin de la saison 2008-2009. L’année suivante est une année olympique et doit marquer la consécration de l’aîné des frères Fourcade.


Simon enchaîne les bons résultats et arrive aux JO avec la place de numéro un mondial. Vancouver doit être son accomplissement, la confirmation d’un travail acharné. Et pourtant, il va passer à côté de ses Jeux en ne parvenant pas à se qualifier pour la poursuite et en obtenant comme meilleur résultat une quatorzième place sur la mass-start. Tout le contraire de son frère, Martin, qui repartira avec un titre de vice-champion olympique et dont ce sera le début d’une longue série de succès.

Reuters

Simon Fourcade aux championnats du monde Ruhpolding, où il terminera avec une médaille d'argent sur l'individuel

Un gros travail de reconstruction

Pour Simon Fourcade, démarre une période particulièrement difficile. Il doit d’abord encaisser la déception de JO manqués, mais surtout faire face à la réussite de son frère cadet. Cela va durer un an et demi. Le temps pour lui d’accepter la domination de Martin, le petit frère qu’il a connu désinvolte et loin de faire preuve d’autant de rigueur que lui.


Il revient alors en forme lors de la saison 2011/2012, qu’il terminera à la 5eme place mondiale, le meilleur classement de sa carrière. Il va également remporter son unique médaille mondiale individuelle, avec l’argent sur l’individuel des championnats du monde de Ruhpolding et son unique globe de cristal, sur la même discipline.


La suite, ce sont des blessures, des podiums, une toxoplasmose et l’arrivée de nouvelles têtes sur le circuit coupe du monde pour, au bout du compte, se retrouver sur le circuit secondaire à l’entame de la saison 2018/2019. Pas de quoi décourager pour autant Simon Fourcade, bourreau de travail et qui a su se forger un mental d’acier.

Nordic Focus

Arrivée de l'individuel de Canmore pour Simon Fourcade

Dans le course pour le relais des championnats du monde ?

On en arrive ainsi à ce week-end de février 2019, à Canmore, dans les Rocheuses canadiennes. Sur un individuel, course qui réuni ses plus grands succès, Simon va venir se classer 7eme. Il termine la course avec le 6eme temps de ski, 2’14 derrière l’intouchable Johannes Boe et une seule faute au tir, dans une course où il n’y aura eu que trois sans faute.


Le lendemain, il enchaîne avec un très bon relais sur lequel la France se classe 2eme. Troisième relayeur, il confirme le très bon travail entamé par ses coéquipiers, en passant le flambeau à Quentin Fillon-Maillet en deuxième position, avec une bonne avance sur le relais russe, troisième. Il aura bouclé ses 3 tours avec le 3eme temps de ski de son groupe et un tir solide et rapide, puisqu’il n’aura eu besoin que d’une pioche et aura été le deuxième plus rapide sur le pas de tir.


Des performances qui nous font nous souvenir des propos tenus par Simon Fourcade en début de saison. Son objectif principal cette année, ce sont les championnats du monde d’Östersund. Et on le sent monter en puissance à l’approche de cette échéance. S’il maintient ce niveau de performance, il pourrait même, à mon sens, prétendre à une place de titulaire dans le relais masculin. Il a effectivement prouvé toute cette saison que son tir était très bien en place. Alors s’il retrouve une bonne forme sur les skis, il sera très difficile de choisir de se passer de ses services.


C’est en tout cas ce qu’on peut lui souhaiter. Après les différentes épreuves qu’il a traversé, le revoir sur un relais de championnats du monde et plus encore sur un podium de championnats du monde serait une belle récompense pour ce grand champion. Non qu’un Quentin Fillon-Maillet ou un Antonin Guigonnat ne soient pas légitimes pour faire partie de ce relais. Mais il s’agit très probablement de la dernière chance de Simon Fourcade de vivre de telles émotions. Et quand on sait à quel point il est investit dans son sport, dans sa vie d’athlète de haut niveau, il pourrait se dégager un certain sentiment de déception de ne pas le voir prendre part à ce relais mondial, surtout lorsqu’il affiche une forme comme celle de ces derniers jours.

Comments 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter

Pas encore inscrit ?
S'inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Retour à
Se connecter

S'inscrire

Retour à
Se connecter
Format de votre post
Article
Video
Audio