Retour de la coupe du monde de biathlon

Qui pour succéder à Kaisa Makkarainen et Martin Fourcade ?


La course au gros globe

Dimanche 2 décembre,  ce sera le coup d’envoi de la coupe du monde de biathlon 2018/2019. Martin Fourcade et Kaisa Makarainen vont donc remettre en jeu leur titre, face à une concurrence dense et solide.


La saison débutera à Pokljuka, en Slovénie. Les athlètes commenceront pas les relais mixtes avant de s’attaquer aux épreuves individuelles (individuel, sprint et poursuite).


Chez les hommes, Martin Fourcade fait encore une fois figure de grand favori. Du côté des femmes, un duel Makarainen-Kuzmina semble se profiler.

AFP

Martin Fourcade favoris à sa propre succession

Quelle adversité pour Martin Fourcade cette année ?

Cette année, comme l’année dernière, le plus grand rival annoncé de Martin Fourcade reste Johannes Boe. Même si des doutes ont été émis sur son état de forme suite à des problèmes de santé, J.Boe a montré à Susjoen qu’il faudrait bien compter sur lui. S’il parvient à régler ses derniers soucis de régularité au tir sur l’ensemble de la saison, il pourrait bien être celui qui mettra fin au règne de Martin Fourcade.


Il ne sera cependant pas le seul adversaire à surveiller pour M. Fourcade. Si l’on sait déjà que Shipulin ne représentera pas une menace pour le classement général cette année suite au retard pris dans sa préparation, d’autres concurrents très sérieux seront présents sur le circuit.


À commencer par un autre membre de l’équipe de France, Simon Desthieux. Le biathlète de l’Ain a en effet affiché une grande forme durant la pré-saison et ainsi confirmé les belles promesses affichées en 2eme partie de saison dernière.


Il faudra également, comme à l'accoutumée, se méfier de l’armada allemande, avec en 1er lieu Arnd Peiffer, 4e du général la saison dernière, mais aussi Simon Schempp. Ce dernier sort d’une saison relativement décevante et sera donc animé par un gros esprit de revanche. Son opération à l’épaule l’a quelque peu ralentit dans se préparation, mais celle-ci ayant eu lieu à la mi-mai, il a tout de même eu le temps de s’entraîner très sérieusement.


Enfin, n’oublions pas Lucas Hoffer ainsi que Fredrik Lindström, qui ont montré en fin de saison dernière qu’ils étaient capables de rivaliser avec les tous meilleurs biathlètes du plateau. Lindström sera même le moteur d’une équipe de Suède en plein renouveau et qui aura faim de victoires.


L’absence de Shipulin, évoquée plus haut, dans la lutte pour la classement général, ne devra toutefois pas le faire oublier quand viendront les championnats du monde à Östersund, au mois de mars. Compétition sur laquelle pourrait également se concentrer le biathlète slovène, Jakov Fak, capable, sur un rendez-vous, de dominer les débats.


Une saison qui s'annonce donc encore une fois passionnante et relativement disputée. Et un spectacle qui devrait également être de la partie sur le circuit féminin.

Nordic Focus

Makarainen face à Kuzmina

Vers un duel Makarainen-Kuzmina ?

Chez les femmes, aucune favorite incontestable ne se dégage et le flou entoure même très légèrement cette saison à venir. De fait, Marie Dorin-Habert et Darya Domracheva ont pris leur retraite, quant à Gabriela Koukalova, ce n’est pas cette année qu’elle fera son retour sur le circuit (le fera t-elle d’ailleurs un jour, a priori, il y a peu de chances). De plus, Laura Dahlmeier a une nouvelle fois dû faire face à des problèmes de santé. Sa capacité à être présente toute une saison est donc assez fortement remise en question. Elle devrait en revanche être la grande favorite des championnats du monde.


Reste donc Kaisa Makarainen et Anastasia Kuzmina. Makarainen n'a pas quitté le top 5 du classement général depuis la saison 2010/2011 et a remporté trois gros globes de cristal sur cette période. Kuzmina est sa dauphine de la dernière coupe du monde et est très ambitieuse pour ce qui devrait être sa dernière saison. Elle va donc très probablement débutée la saison avec énormément d’envie et pourrait bien asseoir sa domination d’entrée de jeu.


Au rang des sérieuses outsiders, il y aura une nouvelle fois Dorothea Wierer, qui voudra se racheter après un exercice 2017/2018 qui ne s’est pas montré à la hauteur de ses espérances. Sa compatriote Lisa Vittozzi devrait également venir se mêler à la lutte, elle qui a montré d’énormes progrès la saison dernière.


Du côté des françaises, Anais Bescond a annoncé, dans une interview à altitude biathlon, vouloir jouer le général. On connaît ses qualités et peut être que le rôle de leader de l’équipe de France, après le départ de Marie Dorin-Habert, lui donnera une certaine confiance et une envie supplémentaire.


Vient ensuite la question des norvégiennes. Tiril Eckhoff reste l’une des biathlètes les plus rapides du circuit. Et elle a démontré à plusieurs reprises que, dès que son tir est en place, la victoire n’est jamais bien loin. Problème, son tir est très peu souvent au rendez-vous. Reste à savoir si le nouveau staff engagé par l’équipe norvégienne pour travailler le tir parviendra enfin à lui apporter de la régularité dans ce domaine. Dans le cas contraire, la meilleure chance norvégienne résidera probablement dans la personne de Marte Olsbu.


Enfin, comme chez les hommes, l’équipe de Suède sera à suivre, avec notamment Hanna Oeberg, championne olympique du 20 km à PyeongChang.


Quoi qu'il en soit, nous sommes impatients de voir cette saison débutée et prêts à vivre ces rebondissements et cette tension que le biathlon sait si bien provoquer.

Comments 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter

Pas encore inscrit ?
S'inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Retour à
Se connecter

S'inscrire

Retour à
Se connecter
Format de votre post
Poll
Article
Interview
Video