March Madness- Un Final Four incertain

Dans la nuit de samedi à dimanche, le final four va commencer. Même si Michigan State et Virginia partent avec une longueur d’avance, Texas Tech et Auburn voudront faire mentir une fois de plus les pronostiques.


Les favoris à la trappe, des équipes surprises en embuscade et des prolongations à gogo

Gonzaga fut le premier a tombé face à Texas Tech malgré un match cohérent de ses deux stars, Rui Hachimura et Brandon Clarke (auteurs respectivement de 18 points et 12 rebonds et 22 points et 6 rebonds). Cependant, ils ont par moment forcé et oublié leurs coéquipiers avec notamment un vilain 8 sur 19 au shoot pour Hachimura et non moins de 6 pertes de balles pour l’intérieur américain. Un jeu collectif et une marque bien répartie, avec 3 joueurs à plus de 10 points (Matt Mooney avec 17 points, Jarett Culver avec 19 points et Davide Moretti avec 12 points) ont permis à la modeste université de Texas tech de résister pendant la première mi-temps (37-35 en faveur de Gonzaga). Texas Tech a pris l’avantage à dix minutes de la fin pour ne plus le lâcher face à des Bulldogs (surnom de Gonzaga) manquant de mordant dans le money time (75-69). C’est la première fois que cette université atteint le final four. 

https://www.youtube.com/watch?v=hibIYSXvWyg

Le lendemain, Kentucky connait le même sort avec un match similaire à savoir une première mi-temps maitrisé mais soudain tout se gâte. Après un combat de tranchée, les deux équipes n’arrivent à se départager dans le temps réglementaire. La suite parait incertaine tant tout est possible dans cette prolongation et très vite Auburn montre sa détermination et sa volonté de gagner. Emmené par le duo Jared Harper et Bryce Brown (26 points dont 8 en prolongation et 24 points), Auburn s’impose finalement 77-71. Comme Texas Tech, l’ancienne université de Charles Barkley atteint pour la première fois de son histoire le final four. 

https://www.youtube.com/watch?v=e7PkZCIa7tU

Virginia a résisté à l’upset face à Perdue qui n’a pas démérité et a poussé leur opposant dans leurs derniers retranchements. Mené par un Carsen Edwards chaud bouillant (42 points au final), Perdue fait la course en tête à la mi-temps (30-29). Après un début de deuxième mi-temps dominée par la défense étouffante et la domination physique au rebond (17 rebonds offensifs sur le match) de Virginia, Perdue retrouve du jeu rapide et repasse même devant à 4 minutes de la fin. Après un nouveau panier de Carsen Edwards, Perdue a après une bonne défense l’occasion de tuer le match mais le shooter Ryan Cline, plus adroit à longue distance qu’aux lancers francs, ne fait que 1 sur 2. Virginia joue sa survie et égalise sur un tir miraculeux de leur pivot Mamadi Diakité au buzzer. Le match a tourné et n’échappera plus aux cavaliers malgré une résistance admirable de la petite université. La décision se fait même dans la dernière minute avec une ultime chance pour passer devant de Carsen Edwards (80-75). Après un formidable tournoi, Edwards doit s’incliner trop seul face à la force collective de Virginia. 

buzzer beater de Diakite

https://twitter.com/InsideHoops/status/1112236582503895040?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1112236582503895040&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.basketsession.com%2Factu%2Fgonzaga-mord-la-poussiere-virginia-survit-451108%2F

https://www.youtube.com/watch?v=eTMszLFSMh8

Le dernier match oppose Duke et Michigan State. Il s’agit du choc de l’Elite Eight, attendu par tout le pays. Duke qui a galéré pendant les tours précédents, doit faire taire les critiques notamment sur le jeu individualiste de l’université de Caroline du Nord. Le match ne donne pas tort aux critiques avec un jeu stéréotypé de joueurs à majorité jeune et là depuis un an face au contraire à une équipe qui joue ensemble depuis plusieurs années. Michigan State domine le match sans pour autant être à l’abri d’un retour des dukies. Dans le money time, Duke est encore à portée essentiellement grâce à son phénomène Zion Williamson (24 points et 14 rebonds). Mais Michigan State résiste avec sa relation meneur-pivot. Cassius Winston inscrit 20 points et effectue 10 passes, tandis que Xavier Tillman marque 19 points et prend 9 rebonds. La décision se fait pourtant dans les dernières secondes à tel point que le miracle apparait possible jusqu’à la fin. En témoigne, Les lancers francs pour égaliser de RJ Barett qui rate sous la pression le premier lancer franc et marque le second. L’attente est indubitablement trop fort pour les épaules frêles des jeunes Blue Devils. Michigan State menant d’un point, ne redonnera plus le ballon (68-67) et crée l’impensable : le Goliath est parterre face un David bien ambitieux. 

Le final four qui concluera ce week-end la grand-messe du Basket universitaire, verra-t-il encore des upsets de petits au dents longues (Texas Tech et Auburn) ou enfin un peu de logique avec une finale entre favoris (Michigan State et Virginia) ? L’enjeu sera-t-il trop fort pour les nouveaux venus très inexpérimentés face à un événement de cette ampleur ?

Comments 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter

Pas encore inscrit ?
S'inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Retour à
Se connecter

S'inscrire

Retour à
Se connecter
Format de votre post
Article
Video
Audio