Quelle déception

Ce samedi se sont déroulés les demi-finales du Championnat d'Europe de Volley-Ball, et ce sans notre équipe de France. En effet, ce mercredi 30 août, la sélection de Laurent Tillie s'est inclinée 1 set à 3 aux barrages face à une très belle équipe de République Tchèque. La nation tenante du titre est donc éliminée de la compétition. Retour sur un match qui aura montré les limites de la Team Yavbou sur cette compétition. A noter que la République Tchèque a également été éliminée de la compétition en quart de finale, battue par l'Allemagne (3-1).


L'équipe de France partait pourtant favorite

Sur le papier, l'équipe de France était nettement supérieure à celle de la République Tchèque ayant à son actif : deux ligues Mondiales (2015, 2017) et un Championnat d'Europe (2015) sans oublier les multiples médailles d'argent et de bronze. La République Tchèque qu'en à elle n'arrivait qu'avec deux quatrième places au Championnat d'Europe (1999, 2001), une quatrième place en Ligue Mondiale (2003) et une victoire au cours de la Ligue Européenne (2004), qui est d'ailleurs sa dernière victoire en compétition. De plus, seule une défaite était au compteur de la Team Yavbou en phase de poule contre la Belgique (2-3) au contraire de son adversaire qui en était à deux défaites contre l'Allemagne (0-3) et l'Italie 3-0). Cela faisait sept ans que la France ne s'était pas inclinée face à l'équipe Tchèque. En conclusion, tout laissait présager une victoire de notre équipe nationale, du moins sur le papier.    

Une irrégularité déconcertante

Laurent Tillie avait aligné sur le terrain J.Lyneel, B.Toniutti, K.Le Roux, S.Boyer, E.Nagpeth, N.Le Goff et en libéro G.Grebennikov. Ce que je retiendrai des deux premiers sets, l'un remporté par les Tchèques (25-21), l'autre par les français (21-25), est le visage montré par les Bleus, un visage bien différent de ses précédents matchs. Se sont des français avec énormément d'engagement et agressivité que l'on a retrouvé en début de match même si on a pu apercevoir de petites fautes. Ceux-ci ont notamment été à l'origine de nombreux blocs, services aces ou de belles parades en défense. On a pu admirer les services de S.Boyer qui s'avèrent être très précieux. Hauteur, force, et précision, tout y est. Malheureusement, ça n'aura duré qu'un temps trop court. On a aussi retrouvé un E.Ngapeth certes pas au meilleur de sa forme, probablement encore dérangé au niveau de son dos, mais toujours autant efficace en attaque. On notera l'excellente prestation de J.Lyneel qui selon moi a été l'un des meilleurs sur ce match, les deux équipes confondues. Cet homme a une incroyable vision du jeu. Il fait de très bon choix en attaque et vise notamment les "carrés magiques", c'est-à-dire les quatre extrémités du terrain ou tout simplement là où il n'y a personne. C'est une équipe française très offensive que l'on aura vu jusqu'à présent, malgré l'intelligence des Tchèques qui jouaient dans les mains des français quand ils étaient au bloc. Malheureusement pour nous, à partir du troisième set, le régime de la Team Yavbou a largement diminuer. Peu être moins d'envie, on ne saurait pas l'expliquer. Cela a probablement été l'élément déclencheur des 33 fautes commises, dont 22 au service et la majorité lors des deux derniers sets. Impossible de gagner un match de volley-ball avec autant de fautes commises au service, en bloc out, en attaques jugées dehors ou même en fautes de filet. L'énorme match du pointu tchèque Michal Finger, qui a marqué 19 points, n'a pas arrangé les affaires de l'équipe de France. Malgré l'entrée de jeunes joueurs comme T.Rossart, T.Clevenot ou encore B.Chinenyeze (qui selon moi est un "crack") possédant un jeu rappelant S.Boyer de part sa détente et sa force, n'aura rien changer. Une défaite qui au final est logique au vu de la prestation de la France en cette fin de match. Personne n'a reconnu le jeu de l'équipe nationale sur ce championnat, ni même les joueurs. Celle-ci n'aura donc pas réussi le doublé Ligue Mondiale-Championnat d'Europe comme celui effectué en 2015. Le statut de favori était peu être trop lourd à porter, le physique n'a probablement pas tenu, le mental aussi, les Bleus doivent en tout cas retourner au travail et oublier cette compétition rater afin de retrouver ce qui fait leur force, un jeu basé sur l'insouciance et la spontanéité.

Comments 2

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter

Pas encore inscrit ?
S'inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Retour à
Se connecter

S'inscrire

Captcha!
Retour à
Se connecter
Format de votre post
Article
Interview
Video