Ligue 1 (5ème journée): Nice remporte le derby face à Monaco (4-0) !

Grâce notamment à un doublé de Mario Balotelli, Nice s'est assuré le derby azuréen face aux monégasques en leur infligeant leur première défaite en Ligue 1 depuis 24 matchs.


Nice : une leçon de réalisme

Après 3 défaites lors de leurs 4 premiers matchs, les Aiglons se devaient de réagir pour rester au contact de leurs concurrents. Mais ce match n'est pas comme les autres, et ne se présente pas comme étant le plus facile, puisqu'il s'agit du derby de la Côte d'Azur face à Monaco. Le champion de France se présente avec la même équipe alignée face à Marseille lors du succès monégasque 6 buts à 1, et compte bien repartir avec les 3 points afin de suivre la cadence imposée par le PSG. Mais très rapidement les ambitions des joueurs de Jardim tournent court dans cette rencontre : à la 6ème minute, Sidibé accroche Balotelli dans la surface de réparation et Clément Turpin indique le point de penalty. L'attaquant italien se fait justice lui-même et inscrit son premier but de la saison en Ligue 1. Le parfum de la rivalité se fait sentir sur le terrain et on dénombre déjà 3 cartons jaunes en seulement 15 minutes attribués à Sidibé, Jallet et Jorge. À la 18ème minute, l'OGC Nice fait le break par l'intermédiaire d'Alassane Pléa et anéanti par la même occasion les espoirs de victoire de Monaco. Parfaitement lancé à la limite du hors-jeu par Saint-Maximin, un ancien monégasque, Pléa élimine Jermerson avant de tromper Subasic. « On avait à cœur de faire un grand match, et on a mis tous les ingrédients de notre côté pour y arriver », déclare Allan Saint-Maximain. Son entraîneur Lucien Favre partage cet avis : « Tout nous a réussi parce qu'on a bien joué, défensivement aussi, et on a été très performants à la récupération du ballon ».

L'ASM tente tant bien que mal de revenir dans le match mais se fait surprendre par des niçois extrêmement réalistes et particulièrement dangereux en contre-attaque. La défense de Monaco se montre une fois de plus très passive sur le second but de Mario Balotelli à l'heure de jeu, totalement esseulé au sein de la surface monégasque et qui n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but sur un très bon centre de Souquet. Enfin, Nice met encore en évidence les largesses défensives des joueurs du Rocher en toute fin de match : à la 85ème minute, Lees Melou lance le jeune Ganago d'une longue passe dans le dos de la défense de l'ASM, restée clouée sur place, ce dernier crochète Subasic et conclu du pied gauche. Avec 4 buts marqués pour 5 tirs cadrés, le Gym conclu son récital sur le même score que la saison dernière en ayant jamais été mis en danger et lance enfin sa saison 2017/2018.

Une possession monégasque stérile

Si l'OGC Nice s'est montré particulièrement efficace devant le but, le travail des attaquants des Aiglons fut facilité par le manque de rigueur défensive de la part de Monaco. Un marquage laxiste fut mis en évidence lors du troisième but, et un mauvais alignement de la ligne défensive est une des causes du deuxième et du quatrième but. Cependant, le reste de l'effectif monégasque est loin d'être exempt de tout reproche. Battus dans la plupart des duels et manquant cruellement de créativité et de justesse, les joueurs à vocation offensive ont été fantomatiques. Habitué à lancer les attaques monégasques et à jouer le rôle de détonateur, Thomas Lemar a été transparent sur le côté gauche, à l'image de son coéquipier Rony Lopes sur l'aile droite. Devant, Falcao et Diakhaby n'ont été que trop peu sollicités pour pouvoir faire la différence. Pourtant, Monaco a été en possession du ballon durant la majeure partie du temps mais n'a pas semblé savoir quoi en faire. Les joueurs de Leonardo Jardim se sont montrés bien trop inoffensifs face à une équipe niçoise bien en place et très solide défensivement. En témoignent les statistiques de l'ASM : parmi 11 tirs, un seul fut cadré et ce à la 84ème minute ! Bien trop insuffisant pour inquiéter des Aiglons sereins et emmenés par un très bon Seri, visiblement remis de son transfert avorté au Barça. Nice met ainsi fin à la série de Monaco de 36 matchs de suite en Ligue 1 avec au moins un but inscrit.

Les entrées de Carillo, Ghezzal et Jovetic ne changeront rien au cours du match, Monaco ne montrant pas une grand envie de faire bouger le score malgré leur possession du ballon. Leonardo Jardim est bien conscient du mauvais match de son équipe, mais le technicien portugais relativise tout de même les événements : « Rien n'a marché. Il y avait toujours une passe ratée, un mauvais positionnement ou un ballon facile donné aux adversaires. C'est comme ça. […] L'équipe va progresser et s'améliorer. Dans notre projet, l'équipe travaille pour progresser tous les jours. […] L'année dernière on a perdu 4-0 et on a été champions. C'est peut être un signe ».


L'OGC Nice remporte donc son deuxième match cette saison en affichant une grande efficacité devant le but et une solidité à toute épreuve. En revanche, Monaco devra montrer un tout autre visage pour atteindre ses objectifs, et ce dès mercredi à Leipzig pour son premier match de Ligue des Champions.

Comments 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter

Pas encore inscrit ?
S'inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Retour à
Se connecter

S'inscrire

Captcha!
Retour à
Se connecter
Format de votre post
Article
Interview
Video