Le retour d’El Tigre

Les dessous de la descente au enfer de l'attaquant qui était considéré comme l'un des meilleurs attaquants du monde à son arrivée à Monaco. Une blessure et des mauvais choix de carrière ont ralenti le colombien dans sa quête de reconnaissance.


La blessure au mauvais moment

La descente au enfer débute le 22 janvier 2014 en coupe de France contre Chasselay. Arrivé à Monaco six mois plus tôt après deux saisons pleines à l’Atlético Madrid, Falcao réalise une première partie de saison tout à fait satisfaisante avec 9 buts en championnat et 2 en coupe. A la 33ème minute d’un match que Monaco domine logiquement outrageusement, l’attaquant colombien est taclé dans la surface par Ertek, le défenseur central de Chasselay. A première vue mauvais, le tacle se révèle dangereux en pliant le genou du colombien à l’horizontale. Le résultat des examens est sans appel : rupture des ligaments croisés du genou. El tigre manquera la fin du championnat et surtout la coupe du monde. Soner Ertek recevra lui bien injustement des menaces de mort venant de Colombie.

L’Angleterre pour se relancer

Le colombien attend la reprise des championnats européens pour décider de partir reprendre sa carrière de l’autre côté de la Manche, c’est d’abord Manchester United qui l’accueille. L’attaquant participera à seulement 26 matchs pour 6 petits buts. Louis Van Gaal ne sera pas parvenu à ce que Falcao retrouve ses facultés de buteur insatiable. Manchester United ne lèvera logiquement pas l’options d’achat de plus de 50 millions d’euros. Le colombien ne lâche pas son objectif de réussir en Angleterre, il repart en prêt, à Chelsea cette fois-ci. Mauvais choix une nouvelle fois, Guus Hiddink ne compte pas sur lui, il ne jouera que 10 matchs et sera retiré de la liste des joueurs en ligue des champions. La suite de sa carrière semblait s’écrire en pointillé avant son retour à Monaco.

Un retour salvateur

Après deux saisons ratées en Angleterre, Falcao décide de rester à Monaco pour donner un nouvel élan à sa carrière. Le vice-président du club de la principauté nommera les deux clubs anglais responsable du déclin de son attaquant : « Quand on signe un joueur de ce calibre après une aussi grosse blessure, cela prend du temps et il faut beaucoup de matchs pour retrouver la forme ». Pour lui, il fallait faire davantage confiance à l’attaquant avant de le mettre au placard. L’année du retour sera fructueuse tant à titre individuel qu’à titre collectif : 21 buts et le titre de champion de France de Ligue 1, une finale de coupe de la ligue ajouté à cela 7 buts et les demi-finales en ligue des champions. C’est ce que nous pouvons appeler un retour en force. Cette nouvelle saison repart sur les chapeaux de roues avec sept buts en seulement quatre matchs de championnat. Souhaitons lui de faire une aussi belle saison que l’an passé.

Retrouver cette article et bien d'autres sur mon blog

Comments 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter

Pas encore inscrit ?
S'inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Retour à
Se connecter

S'inscrire

Captcha!
Retour à
Se connecter
Format de votre post
Article
Interview
Video