La course au maintien : Qui va accompagner Metz en Ligue 2 ?

Plus le droit à l’erreur c’est surement ce que disent bon nombre d’entraineurs cette année en Ligue 1. En effet, seul quatre petits points séparent les strasbourgeois 15e, des lillois qui s’enfoncent de plus en plus vers l’antichambre de la Ligue 1, devançant seulement des messins probablement condamnés. En effet, les mosellans qui ont tenté de lancer une série n’ont pas su raccrocher le bon wagon pour réaliser une folle remontée. Végétant à sept points du 19e, le FC Metz est promis à refaire l’ascenseur. Devant les messins, cinq clubs sont à la lutte pour ne pas descendre, dans la zone rouge le LOSC et l’ESTAC respectivement 28 et 29 points, talonnent un trio Toulouse, Amiens, Strasbourg (29-30-31 points) qui craignent tout autant le spectre de la descente. A travers, le calendrier, la forme du moment mais aussi l’aspect mental, on va tenter de décrire qui est le plus mal pour cette course.


Le calendrier : Le bon spot pour le LOSC et Toulouse

Les clubs connaissent des fortunes diverses pour cette fin de championnat. Il reste certes 24 points à prendre, mais des tendances se distinguent assez nettement dans le bas du tableau. En effet, les troyens sont malheureusement les plus mal lotis avec cinq matchs contre le Top 8 dont les trois derniers à Lyon et Montpellier avant de terminer au Stade de l’Aube contre un Monaco qui pourrait encore jouer sa place de dauphin. A l’inverse les toulousains et surtout les lillois s’en sortent très bien avec de nombreuses confrontations directes ou des matchs contre des équipes du ventre mou qui pourraient ne plus rien jouer sur les dernières journées. Le LOSC a encore clairement son destin en main avec des affrontements en recevant Amiens, Guingamp, Metz et Dijon, ils peuvent (doivent ?) faire carton plein chez eux pour s’extraire de cette zone rouge. Strasbourg et Amiens n’ont pas non plus d’excellents calendriers, puisque les alsaciens prennent Nice, Rennes, Lyon, Nantes sur les derniers matchs alors que les amiénois eux vont affronter tous les clubs du Top4 dont trois matchs à l’extérieur. Sur ce point les lillois ont clairement l’avantage sur leurs rivaux en termes de calendrier, si les lillois arrivent à se remobiliser pour cette fin de championnat, ils peuvent largement se sauver, les troyens eux malheureusement semblent déjà condamnés, leur calendrier étant probablement le pire du championnat et de loin.

La forme du moment : Le premier qui gagne est sauvé ?

Sur ce point-là, personne ne se dégage. Sur les cinq derniers matchs, la seule victoire de ces différentes équipes est le fait d’Amiens à Nantes. Personne n’a su cette année, réaliser des séries pour s’extirper de cette zone dangereuse. Néanmoins dans le jeu, certaines équipes peuvent espérer s’en sortir. Malgré les trois défaites en quatre matchs, Lille et Toulouse parviennent à marquer des buts sur les six derniers matchs, face aux défenses assez friables de Metz ou encore Guingamp, les hommes de Christophe Galtier ou de Mickael Debève peuvent faire la différence grâce à leurs attaquants. A l’inverse, les troyens et Amiens sont en crise de confiance devant le but adverse. Défensivement, tout le monde encaisse des buts sauf Amiens qui encaisse rarement plus d’un but dans le match surtout à domicile, néanmoins leur maladresse devant le but pourrait causer leur perte. Qui est le favori sur la forme du moment ? Personne réellement, le premier à faire une série devrait sortir des tréfonds du classement. 

L’aspect mental : Les lillois sont-ils prêts à lutter pour leur maintien ?

C’est un aspect trop souvent sous-estimé du maintien et pourtant c’est peut-être le plus crucial. Savoir jouer ces matchs de la mort n’est pas donné à tout le monde. Et sur cet aspect précis du maintien, les lillois accusent un retard considérable sur leurs différents adversaires programmés dès aout pour ces fins de saisons tendues. Amiénois, strasbourgeois sont les mieux conditionnés pour ces luttes, que ce soit les joueurs ou encore les différents coachs connaissent les recettes pour accrocher des points dans les dernières minutes de matchs ou encore marquer des buts de raccrocs. De ce fait, Lille est clairement moins bons dans ce domaine, les joueurs sont très jeunes, pour la plupart ce sont des joueurs étrangers qui n’ont pas la rigueur tactique espérer pour la Ligue 1. Actuellement et encore plus depuis les événements dans le stade Pierre Mauroy des semaines précédentes, les joueurs semblent de plus en plus désemparés face à la tâche qui leur incombe. Certains semblent déjà partis vers d’autres cieux. Les Toulousains qui ont déjà vécu cette situation, il y a quelques années peuvent s’en sortir en voyant les derniers matchs notamment face à Marseille, où ils ont dominé pendant une partie du match avant de craquer sur les dernières minutes, mais leur talent et leur expérience de la Ligue 1 doivent faire la différence sur les confrontations face aux formations de la seconde partie de championnat.

C’est donc une fin de saison à suspense qui nous attend en Ligue 1, on a clairement du mal à trouver un favori dans cette course au maintien. Les équipes sont toutes sous tensions et une surprise n'est pas à exclure, vu la dynamique caennaise actuelle qui pourrait rapidement se retrouver sous pression.

source image: La Voix du Nord

Comments 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter

Pas encore inscrit ?
S'inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Retour à
Se connecter

S'inscrire

Captcha!
Retour à
Se connecter
Format de votre post
Poll
Article
Interview
Video